jeudi 25 mars 2010

Caesar XL, petit mais costaud


Ma nouvelle découverte du mois de mars, Caesar XL, paru en 2008 chez Victory Point Games, est un petit jeu fort sympathique signé Joseph Miranda. Il se compose d’une quarantaine de pions, d’où le pseudonyme de XL.

C’est un jeu stratégique qui simule l’affrontement entre Pompée et César durant la guerre civile de 49 av. J-C. Il se joue en quatorze tours, chaque tour équivalant à deux saisons : printemps/été et été/automne.

Les règles sont courtes et précises. Elles se distinguent en trois sections, les « Bronze » qui correspondent aux règles de base, ainsi que les « Silver », qui sont en fait les règles avancées et les « Gold », qui sont proposées dans un supplément donnant un rôle accru aux barbari. Pour l’heure, je n’ai testé que les règles « Bronze ». La séquence de jeu est du « I go, you go » classique et se décompose en sept phases. César joue en premier l'entier de ces phases, puis c'est au tour de Pompée:

-1. Forum et victoire. Le joueur en phase peut tenter d’obtenir une carte Forum en réalisant certaines conditions. Les effets de ce genre de cartes sont importants et peut donner au joueur une chance d’obtenir une victoire politique. A propos des conditions de victoire, elles résultent soit de la suprématie militaire ou de la politique. La réalisation éventuelle de l'un de ces conditions de victoire est vérifiée durant cette phase.

-2. Pioche. Le joueur tire une carte. Il conserve secrètement les cartes suivantes: Actions, qui permettent certains mouvements spéciaux ou confèrent des bonus ; Tactiques, qui servent au combat ; Leader, qui font passer un leader indécis dans le camp du joueur. Ces cartes pourront être jouées lors des différentes phases, en fonction de l’événement qu’elles décrivent. Par contre, le joueur en phase dépose, face visible sur la table, les cartes Forum qui pourront être gagnées par chacun d'eux durant la 1ère phase.

-3. Production. Le joueur recrute des légions ou des troupes alliées.

-4. Impôts. Le joueur collecte ses revenus qui dépendent des territoires contrôlés.

-5. Phase de mouvement. L’échelle étant stratégique, le mouvement s’effectue d’une zone vers une autre uniquement, d’où l’importance de bien planifier ses coups.

-6. Phase de combat. Le joueur avec le meilleur leader commence le combat. Puis chaque joueur attaque l’un après l’autre avec l’une de ses troupes dans l'ordre suivant : d’abord les alliés, puis les légions, et enfin les leaders eux-mêmes. La règle prévoit une possibilité de repli après un round de combat.

-7. Avancement du marqueur tour.

Je l'ai dit: le jeu est simple mais la simulation n’est pas simpliste. Une partie est rapidement jouée. A mon sens, c’est le genre de jeu idéal à intégrer entre deux parties de wargames plus exigeants.

A titre exemplatif, on trouve ci-dessous une situation typique après le premier mouvement de César, lorsqu’il tente de reprendre Rome et Nova Carthago (cliquez sur l'image pour l'agrandir). Cette illustration est tirée d’une partie que je joue actuellement via Cyberboard et dans laquelle j’incarne Pompée.

3 commentaires:

Berdzi a dit…

Merci pour ton exposé. J'ai ce jeu et vais peut-être pouvoir y jouer tout bientôt.

J'ai presque fini la traduction des règles bronze et silver en français...

Rien qu'en lisant les règles, je trouve que ça a l'air chouette.

Justin Brodard a dit…

Pour l'instant je n'ai joué qu'avec les règles bronze. Je trouve déjà le jeu sympathique même s'il est un peu hasardeux sous certains aspects.

Patrick a dit…

je joue avec les règles complètes
c'est sympa et rapide mais faut pas se prendre la tête avec une stratégie élaborée car les cartes et le hasard bouleversent sans cesse la donne