jeudi 14 juillet 2011

Guerres & Histoire n°2 : ma lecture



Deuxième numéro de ce nouveau venu dans la grande famille Science & Vie: que me reste-t-il de ma lecture de ce Guerres & Histoire ?

Giora Even ou comment devenir as des as en 5 leçons. Ça commence mal, j’ai fais l’impasse, le sujet ne m’intéresse pas du tout.
Actualités. C’est intéressant, varié et riche, j’aime beaucoup, tout comme les questions / réponses.
Biafra : quand l’image manipule la guerre. Après l’article tout en photographies du premier numéro sur la descente aux enfers des GIs pendant la guerre du Vietnam, j’avoue cette nouvelle Caméra au poing très intéressante. Une façon originale d’aborder une facette de la guerre assez passionnante : par sa couverture médiatique. Habitué à la lire plus qu'à la regarder, ces Caméras permettent une approche de la guerre bien différente. Une excellente initiative!
Opération Barbarossa 1941. Le dossier central et le cœur de ce numéro. En 15 pages, moi qui suis très loin d’être au fait de cette guerre, j’ai appris beaucoup et l’argumentaire et les faits exposés m’ont parus clairs, très bien déroulés et particulièrement bien narrés. L’iconographie et la cartographie de qualité sont un très grand soutien à cette lecture. Seul bémol, les dessins « humoristiques » que je trouve d’un autre âge et qui n’apporte rien à mes yeux. Un excellent dossier pour ma part.
Les Italiens font-ils de bons soldats ? Je n’ai pas accroché. Peut-être que je n’attends pas forcément la réponse à la question avant de lire l’article. Bof.
Etats-Unis-Mexique, l’aigle de fer contre l’aigle de terre. Là encore je n’ai pas accroché. Je ne suis pas forcément passionné par le thème (pourtant original) et malheureusement la lecture n’a pas su me captiver. Re-bof.
Tyr, le maître siège d’Alexandre. Je n’ai rien appris que je ne savais déjà sur ce siège mais la lecture en est agréable et vivante et pourra sûrement accrocher les lecteurs peu coutumiers de la guerre antique.
Garde varègue. J’ai bien aimé. On sent qu’il y a beaucoup à apprendre encore sur le sujet qui est original. A creuser.
Dreadnough, 1906. Je ne connaissais pas grand-chose sur le sujet. C’est très bien écrit, très intéressant. Un très bon article.
Douhet. Désolé j’ai passé.
Interview de Martin van Creveld. Excellente interview qui secoue un peu les poncifs de la guerre contemporaine. N’étant pas un grand adepte du thème je ne pense pas que j’irai jusqu’à lire son livre mais ses théories ne manquent pas d’intérêt et jettent un œil neuf sur notre façon actuelle de penser la guerre.
A lire, à voir, à jouer : sympathique… mais… ils sont où les wargames ?? Parce que les jeux de héroic fantasy sur pc, je ne vois pas bien ce que ça fait ici. Là, dommage.

Alors, globalement mon sentiment est très positif. J’ai appris ou revu pas mal de choses (surtout appris…) sur un format sympathique. Pour ma part je pense que ce magazine me permettra de découvrir beaucoup de sujets que je ne connais que de très loin voire pas du tout et me donnera sûrement envie d’approfondir grâce à des supports plus complets.

Je ne peux pas finir cette "analyse" sans évoquer ce qui aurait pu m’empêcher d’acheter ce Guerres & Histoire : la couverture. Après une accroche très moyenne (et, je trouve, racoleuse) sur le premier numéro (Napoléon était-il vraiment un génie militaire?) là ce sont les choix esthétiques et éditoriaux qui me rebutent. C’est juste moche. Le montage n’est pas digne de l’intérêt à porter à ce magazine. Dommage il n’y avait plus de place pour le Panzer…

Relativisons : un très bon magazine, perfectible, ce qui ne me donne que plus envie de lire le troisième numéro !

Arnaud

2 commentaires:

bir-hacheim a dit…

Je ne sais si le succès sera au rendez-vous mais ce magazine a d'emblée trouvé sa place dans la vaste galaxie des revues consacrées à l'histoire militaire: ouverture maximale, ligne éditoriale accrocheuse (trop pour certains)... Pour les couv, peuvent sûrement mieux faire mais c'est sans doute un parti pris... pour les ventes ?

aTomm a dit…

Bonjour Jean-Luc,
tout à fait d'accord avec toi, de plus j'aime les efforts de vulgarisation car j'ai bien besoin de cela pour découvrir de nouvelles choses. Souhaitons seulement que G&H n'ai assez vite plus besoin de faire dans le sensationnel (remettre en question le génie de Napoléon ou à renfort de "german bias" flagrant) pour attirer le grand public et le faire durer dans le temps... ce que je souhaite de tout cœur!