dimanche 22 décembre 2013

Un œil de joueur sur 2013


Je pense que le moment est venu de se prêter au jeu du bilan wargamistique de l'année (bientôt) écoulée. Commençons par quelques chiffres: 2013 m'aura permis de faire 30 parties de wargames (terminées ou non, ce qui est plutôt un faible nombre) et ces parties m'auront permis de découvrir 10 nouveaux jeux. Une des raisons du faible nombre de parties jouées cette année réside dans celui plus élevés de parties de jeux de plateau que les années passées (on ne peut pas tout faire!).

Quelles sont donc les découvertes qui m'auront marqué?

Le premier qui me vient à l'esprit: Hellenes, Campaigns of the Peloponnesian War de Craig Besinque chez GMT Games. D'autant une bonne surprise que je ne suis pas accro aux jeux à blocs, Hellenes m'a vraiment surpris par son intérêt, son rendu historique vraiment correct et une fluidité de jeu très agréable. J'aurais mis le temps pour m'y mettre mais je suis vraiment très content d'avoir "osé" sortir un jeu à blocs!

A rejouer d'urgence.



Autre découverte tout à fait enthousiasmante, Lee vs Grant du maître Balkosky paru chez Victory Games voilà 25 ans. On y retrouve beaucoup des ingrédients qui me plaisent dans un jeu: une rédaction de règles exemplaire, une carte belle et fonctionnelle (même si nous ne sommes pas encore au niveau de celles de la GCACW cela reste très agréable), un jeu de mouvements rempli d'incertitudes où chaque joueur doit adapter son plan en permanence aux actions de son adversaire. Bien qu'aimant la série GCACW je lui préfère son ancêtre, plus direct et plus facilement jouable, en terme de durée et de règles, plus épurées. De plus ne pas gérer des piles de 40 pions est tout de même bien agréable. Une découverte inestimable pour ma part.

Au top 3 des bonnes surprises de 2013, j'y place Red Winter: The Soviet Attack at Tolvajärvi, Finland: 8-12 December 1939. Je n'ai pas eu l'occasion d'y rejouer depuis ma première tentative mais le sentiment de tenir là un excellent système est tellement tenace que je garde ce jeu parmi mes bonnes surprises. A l'instar de Lee vs Grant le système correspond pleinement à mes goûts: on ne se noie pas dans des règles obscures, on joue sans avoir le nez dans le livret en permanence, la part belle est faite aux mouvements et au placement. De surcroît on a ici le droit à l'un des rares jeux GMT qui me satisfasse graphiquement (une belle carte... c'est possible!!!)
Comme les deux jeux précédents il s'agit vraiment d'un titre que je souhaite pouvoir rejouer sans attendre.


Evidemment il y aussi eu les jeux qui ne m'ont que peu, pas assez ou pas du tout convaincu. Petit tour d'horizon...

Breakout: Normandy, réédition par L2 Design Group d'un bon vieil Avalon Hill. Pas du tout convaincu même si j'apprécie en général les jeux à zones. J'ai trouvé celui-ci statique, plein de petites règles n'ajoutant pas forcément un grand intérêt. Bref je passe.

Depuis le temps que je voulais m'y essayer la déconvenue n'en est que plus grande, même si je doutais forcément un peu (sinon je l'aurais essayé bien plus tôt!). Pas un mauvais jeu mais pas pour moi. Des règles, des règles et des tables, des tables! On ne joue pas, on compulse!


Toute fraîche déception d'hier! Alors que j'apprécie beaucoup le système de la série en lui-même, ce Monmouth pourtant semble-t-il très apprécié ne pas du tout plu, et ce à deux niveaux: le rendu historique est quand même bien mauvais puisqu'il est tout simplement impossible pour les Anglais de venir enfoncer les lignes américaines jusqu'à l'ouest de la carte, là où tout s'est réellement terminé. Pire encore l'intérêt ludique est plus que contestable: passer 8 tours à balader des troupes sur les routes et les chemins pour l'Américain n'est pas vraiment passionnant. De plus, pour la jouer historique celui-ci devrait même ne pas avancer... un comble. Reste à tester les scénarios pour voir...

Je pourrais ici y ajouter Fading Glory de GMT Games qui ne m'a pas convaincu, certainement à cause d'une abstraction trop grande ou encore Amateurs to Arms! de Clash of Arms qui loin d'être un mauvais jeu ne correspond pas du tout à ce que j'aime: peu de mouvements et de combats et quasiment plus de gestion que de militaire. Il y aussi ceux qui doivent confirmer une première impression assez mitigée mais dont on sent qu'il faut persévérer pour en apprécier tout le potentiel. Je pense en premier lieu à To The Last Man de Nuts! Publishing qu'il me faudra retrouver pour me faire une véritable opinion.

Reste également les valeurs sures que l'on rejoue encore et encore sans l'ombre d'une lassitude, comme pendant les 7 parties de Combat Commander de cette année, l'énorme joie de retrouver Squad Leader sur des magnifiques cartes 3D, de ressortir le bon vieux Hannibal: Rome vs Carthage ou de passer une excellente journée autour d'un Sword of Rome.
Et n'oublions pas les jeux reçus récemment (ou un peu moins) que j'attends de pouvoir pratiquer: Washington's Crossing ou No Retreat 2 pour ne citer qu'eux.

Encore une bonne année belliludique donc, même s'il est vrai que mon véritable coup de cœur ludique de l'année n'ira pas à un wargame mais à un jeu de plateau: A Study in Emerald de Martin Wallace. Véritable ovni aux mécanismes, thème, objectifs de victoire, asymétrie des deux camps et plaisir de jeu qui me comble de ce qu'un jeu doit savoir distiller. Un régal!

En espérant que vous découvrirez de nouveaux jeux sous vos sapins, dimicatio et moi-même vous souhaitons de très belles et joyeuses fêtes de fin d'année!

Arnaud

6 commentaires:

Philippe Parmentier a dit…

Arnaud, il faudrait à l'occasion qu'on joue ensemble à BKN. Ce jeu est très riche...j'apprends encore
Vois avec Rafo pour une partie
C'est un Maître de ce jeu ;)

trun a dit…

un bilan pour Dimicatio cette année : toujours aussi plaisant de vous lire !! de bonne news/critiques/open the box/avis/humeurs et j'en passe.
vivement l'année prochaine pour la suite ;-)

Anonyme a dit…

merci Arnaud pour ce petit tour d'horizon. Moi aussi j'ai adoré Hellenes de GMT, chaque partie est plaisante pleine de suspense/rebondissements. Pour Winter war je pense franchir le pas et voir la différence avec le système GTS de MMP. Pour Lee vs Grant , que je possède, c'est encore un avis positif de plus qui me pousse à l'essayer, après avori testé cette année le système great campaign of american civil war qui est assez dynamique.
Domi

Arnaud Moyon a dit…

Philippe: pourquoi pas, même si je pense que je vais avoir envie d’autres choses... mais à l'occasion je ne dirai pas non :)

trun: merci infiniment! Quelques compliments sont toujours bon à entendre de temps en temps :) En espérant continuer sur la lancée alors!

Domi: GCACW est un système abouti et très plaisant, mais Lee vs Grant est plus "straight forward" et me convient mieux.

Frédéric Taton a dit…

Salut

J'ai testé "Study in Emerald" samedi dernier. Pas mal, mais venant du jeu de plateau et non du wargame (auquel je me mets de plus en plus), je ne l'ai pas trouvé aussi innovant que ça. Cependant, c'est en effet un bon jeu avec une partie de déduction/bluff, une asymétrie intéressante (mais moins qu'au système COIN à mon avis), par contre la lisibilité du plateau et du matos est assez pénible, même si les graphismes sont assez "époque victorienne". Etant un grand fan du mythe de Cthulhu et des écrits de Lovecraft, je n'y ai par contre pas retrouvé du tout mon compte. Enfin, pensant être dans un système "deck building", en fait on cycle beaucoup moins son deck que dans des jeux comme Dominion ou Ascension. Donc et le jeu est bcp moins rapide.
Donc pour moi un 7/10.
Mes coups de coeur de l'année (même si ce ne sont pas des nouveautés, je découvre le wargame): No Retreat!, Virgin Queen, Conflict of Heroes, Command & Colors Ancients.

Arnaud Moyon a dit…

A Study in emerald est à la base une disgression du mythe de Neil Gaiman et le jeu en une disgresion de la nouvelle de Gaiman, on s'éloigne donc bien du mythe, même si l'univers reste très fortement cohérent. Pour ce qui est du jeu en lui-même je ne le compare pas avec un deck building classique: oui c'est plus lent mais il ne faut pas oublier l'énorme plus par rapport à des jeux tel Dominion, c'est qu'on évolue aussi sur un plateau, on ne fait pas que brasser de la carte! Et pour ma part le plus intéressant dans ce jeu reste l'équilibre des camps où tous les joueurs du même que celui du dernier joueur sont éliminés!
Après les goûts et les couleurs :)