mardi 30 décembre 2014

Petit bilan belliludique 2014


Et op encore une année d'écoulée! Avec l'arrivée d'un futur joueur dans la famille j'étais en droit de penser que le nombre de parties allaient devoir diminuer assez spectaculairement. Il n'en fut rien, au contraire, avec 195 parties jouées en 2014. Ce nombre de parties concerne 89 jeux différents, ce qui n'est finalement pas rien! Il y a toute fois une contrepartie à cela, une forte diminution du nombre de parties de wargames, plus chronophages et demandant plus d'investissements de préparation. C'est donc "seulement" une bonne vingtaine de parties de wargames au compteur cette année.

Première partie de wargame de l'année 2014: No Retreat version Afrique du Nord. Je ne vais pas revenir longuement sur LA déception de l'année. A relire ici si vous voulez vous rappeler mes impressions.

Autre découverte (en solo): France'40 de Mark Simonitch. Un système qui tourne toujours aussi bien et qui s'adapte, grâce à quelques aménagements, à bien des situations. J'ai eu beaucoup de plaisir à jouer le scénario Sickle Cut, bien tendu et très intéressant malgré une situation de défense désespérée pour l'un des camps, limitant de fait les mouvements que j'apprécie en général. J'attends maintenant ma première partie en face à face.

Continuons avec une autre très sympathique découverte: Into the Bastards! sorti avec le Battles Magazine #6. Un très joli matos pour une bataille vraiment intéressante servie par un système simple, ludique et semble-t-il donnant des résultats historiques. J'ai vraiment beaucoup aimé, avec une aide de jeu maison pour s'y retrouver dans les tables malgré tout.

Autre découverte de l'année en wargame What Price Glory? édité dans le magazine Special Ops de MMP. Là aussi j'ai déjà pu donner mon point de vue dans ce post. Le sentiment en demi-teinte dont je parlais persiste et je n'ai pas encore eu l'envie/pris le temps d'y rejouer.

Véritable nouveauté 2014 de MMP, ce Storm Over Dien Bien Phu est là une vraie réussite. Pas vraiment une surprise puisque j'aime beaucoup les jeux de type Storm Over mais force est d'avouer que j'ai trouvé ce titre vraiment très réussi. Un très juste équilibre de fun et d'histoire, une asymétrie de forces, d'objectifs et de moyens qui rend les parties tendues jusqu'au bout. Bref un excellent cru, qui plus est sur un thème qui touche l'histoire de France de très près. Pour relire l'article sur le jeu c'est ici.

Après l'avoir cherché pendant un bon moment, j'ai donc pu m'essayer en solo à ce bon vieux Across 5 Aprils de Victory Games. Système plutôt original et simple mais qui ne m'a finalement pas vraiment convaincu. Le fait de devoir attaquer toutes les unités en zones de contrôle lorsque le marqueur Combat d'un camp est tiré résulte en un effet de samba plutôt surréaliste et peu agréable. A rejoué tout de même en face à face pour voir s'il reste au moins un peu de fun dans tout cela mais j'avoue que les mouvements de troupes en combat m'ont refroidi.



A ces découvertes je peux ajouter quelques parties de désormais "classiques" quand même cette année: Combat Commander Europe et Pacific, Hellenes, Sword of Rome ou encore Red Winter qui pour la majorité sont des habitués sur ma table. 

Comme 2014 aura ludiquement principalement été marquée par ma première visite du salon d'Essen, je reviens donc tout bientôt avec un bilan cette fois consacré au jeux de plateau (déplorons en passant la quasi absence du wargame à ce salon).

Arnaud



6 commentaires:

Anonyme a dit…

Pas de coin sur ta liste ?
Yoann

Arnaud Moyon a dit…

C'est vrai que non pas de COIN. Pour les raisons suivantes: des thèmes de jeu qui jusque là ne m'intéressent pas du tout, un niveau d'abstraction auquel je doute d'adhérer et, à la marge, un graphisme de jeu que je trouve totalement repoussant.
Deux espoirs sur cette série qui devient une véritable mode (ou enjeu marketing?) chez GMT: le titre sur la guerre des gaules et celui sur la guerre d'indépendance américaine. Deux thèmes qui là m'intéressent. On verra si ça suffira à me faire passer les autres barrières...

Michel Ouimet a dit…

Dommage que le jeu sur l'indépendance américaine (Liberty or Death) mette en jeu une faction douteuse, soit celle des Indiens. Les Tories auraient mieux joué le rôle de la 4e faction, avec les Indiens en alliés des uns et des autres.

Anonyme a dit…

Perso l'aspect contemporain des conflits traites me plait beaucoup. La série s'oriente vers des époques plus anciennes...si l'aspect de fire in the lake est très laid, je trouve que a distant plain est très réussi. L'abstraction permet de gérer des choses relativement simplement, pas plus qu'un gros jeu de plateau mais avec un thème plus sympa que de gérer les ressources de tout et''importe quoi... L'intérêt d'une serie qui marche c'est de gagner un temps notable quant à l'investissement sur la lecture des règles..

Arnaud Moyon a dit…

@Michel: je n'avais pas encore regardé d'aussi près le jeu mais c'est vrai que ce choix est franchement discutable... Peut-être leur côté versatile sera-t-il pris en compte dans le jeu? En tout cas j'espère.

@Anonyme: je trouve très bien qu'il existe des jeux traitant des conflits contemporains, il y avait vraiment une place à prendre. Après ce n'est personnellement pas ma tasse de thé. Me concernant, si je veux faire un multi joueur je préfère de loin un bon vieux Sword of Rome qu'un jeu de gestion même à thème historique... ou carrément un jeu de plateau non-historique... mais toujours pas de gestion. Je finalise un petit bilan jeux de plateau et on peut y voir mon attrait très limité pour ce type de plaisir. Le succès de la série COIN prouve vraiment l'intérêt que porte les joueurs de jeux historiques/conflits pour les jeux de plateaux à très fort thème, et c'est une très bonne nouvelle.

Santino a dit…

Pour avoir beaucoup pratiqué Across Five Aprils dans ma jeunesse, je suis entièrement d'accord avec ton impression. Notamment sur les mouvements invraisemblables liés au tirage plus ou moins précoce des marqueurs de combat.