mercredi 29 août 2012

Ancient Warfare de la rentrée


Cela fait bien longtemps (presque deux ans en fait) que je n'ai pas glissé ici quelques mots sur la toujours excellente revue Ancient Warfare. Il est vrai que tous les thèmes abordés au fil des années ne m'intéressent de prime abord pas forcément. Le tout dernier numéro que j'ai reçu ce lundi déroge à la règle et m'a tout de suite emballé. Il est centré sur l'utilisation de la cavalerie dans la guerre antique. On y révise tout d'abord la croyance qui veut que la cavalerie n'ait eu que peu de rôle tactique à cette époque, en tout cas avant Alexandre le Grand, en s'arrêtant sur leur utilisation à Athènes et par les Celtes et on pourra arrêter de croire qu'elle ne servait qu'à des escarmouches ou au support de l'infanterie... oui, la cavalerie antique savait "charger" et combattre! On y apprend également l'utilisation finalement répandue de ce qu'on pourrait appeler une cavalerie "moyenne", intermédiaire entre la cavalerie légère et la lourde, les thureophoroi, du nom de leur boucliers longs.

A noter également un article sur la bataille de Alalia en -530 qui m'a moins passionné mais je ne suis pas un accro aux batailles navales...  plus intéressant pour ma part l'article sur la bataille de Taginea en 552 entre Ostrogoths et un Empire romain mourant.

Je vous conseille vraiment la lecture du débat de ce numéro: Blood, crowd and fear, qui revisite les différentes théories du combat d'infanterie de John Keegan à Victor D. Hanson, en passant par Philip Sabin ou encore Adrian Goldsworthy. Alors comment combattre en bon ordre dans un face à face sanglant et brutal? A lire, une excellente synthèse qui ouvre la voie à de nouvelles considérations. 

Pour terminer sur une note plus sombre, l'édito de ce numéro d'AW m'a apprit le décès de Peter Connoly à l'âge de 77 ans. Triste nouvelle (un peu tardive, l'évènement datant de mai!) que ce nouveau décès dans le monde des historiens antiques, après John Keegan voilà peu. Nous resteront les formidables illustrations de Peter Connoly et d'illustres ouvrages comme ce Rome and Greece at war dans lequel je suis comme par hasard en pleine lecture.

Arnaud


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Excellente et magnifique revue en effet !

Dans ce numéro, le manque de cartes pour les deux batailles mentionnées me chagrine un peu...
Mais les articles sont vraiment excellents et on y apprend toujours énormément de choses.

Fred

Arnaud Moyon a dit…

Ah comme je suis d'accord! Je trouve qu'il manque presque systématiquement des cartes dans les livres et revues de toute façon :)