samedi 26 octobre 2013

A bloc dans le Péloponnèse!


Peu d'activité wargamistique ces derniers temps pour plusieurs raisons dont un démarrage de notre club franchement tardivement, c'est-à-dire aujourd'hui! J'ai profité de cette nouvelle saison pour me faire initier à un jeu que j'ai dans ma ludothèque quasiment depuis sa sortie: Hellenes: Campaigns of the Peloponnesian War. Alors avec un sujet comme ça étrange que je ne m'y sois pas précipité non? Et bien non car il s'agit également d'un jeu à blocs et j'en suis pour le moins peu friand. Me voilà donc d'humeur pour enfin l'essayer aujourd'hui.

Une vue d'ensemble très plaisante
Première impression: les éléments du jeu sont beaux, la carte est claire et agréable, les blocs sont de bons tons malgré les nombreuses couleurs, les cartes très réussies. Pas à dire ça met dans de bonnes conditions.
Pour cette première partie je choisis le camp spartiate. J'avais eu le temps de parcourir les règles et après quelques 10 minutes de rappel nous avons pu commencer. Des règles simples donc. Encore un bon point.

Un événement spartiate et deux actions athéniennes
(grâce à son chef +1)
Le système autour des cartes est sympathique et plutôt rafraîchissant par rapport à un card-driven classique: chaque joueur choisit une carte et la pose à l'envers. Les deux cartes sont retournées et résolues soit pour l’événement soit pour le nombre d'actions, selon le sens dans lequel les cartes ont été posées. J'ai aimé les tours de jeu, au nombre de six: un tour de Nouvel An où l'on ne peut qu'appliquer les événements ou faire appel aux dieux pour gagner des relances et divers bonus. Les quatre tours suivants sont des tours d'actions normaux et un dernier tour d'hiver oblige les unités à rallier les différentes cités-états pour ne pas mourir de faim et de froid. A noter que les sièges ne sont tenter qu'en fin de chaque saison gratuitement, soit par attrition soit par assaut. Tout cela est très plaisant mais il fallait bien qu'il y ait bien un petit grain de sable dans tout ça. Et pour moi le bémol au plaisir reste le système de combat qui me déplaît vraiment. Quoique classique pour du jeu à blocs, la gestion des initiatives, des valeurs de combat et surtout le nombre parfois grand-guignolesque de dés à devoir lancer me refroidissent. Je ne suis pas un fan de dice fest, c'est dit.

Alors ai-je aimé? La réponse est clairement oui. En plus de tous ces points positifs à noter que nous avons pu terminer une partie en 10 tours (soit 120 cartes jouées!) avec un nouveau joueur en un peu plus de deux heures ce qui est une gageure vu le conflit traité. Le ressenti historique est de plus très bon, le Spartiate est encouragé à ravagé l'Attique autant que possible et l'Athénien doit courir après les foyers de rébellion qui naissent partout dans son empire. Un très bon jeu que je ne peux que conseiller, faut-il encore passer sur le véritable désagrément des combats si vous êtes comme moi (qui va se lancer à trouver un système de combats innovant en utilisant des blocs???). A rejouer avec plaisir, aussi pour voir si les parties ne sont pas trop répétitives.

 Arnaud

5 commentaires:

Anonyme a dit…

excellent jeu ! j'ai beaucoup aimé et l'un des avantages du lancé de dés multiples pour les combats c'est que l'on peut rarement se lamenter d'avoir perdu sur un dé lors des gros combats (il y en a eu tellement de jettés). Et la tactique des 2 factions est bien reproduite comme tu l'indiques, force terrestre pour Sparte, Navale pour Athènes qui peut aller un peu partout ! C'est un jeu qui donne envie d'aller un peu plus loin sur le sujet : Epic of Peloponesian war (Clash of arms) ?
Il y a quelques subtilités dans ce jeu qui le rendre très agréable à jouer et lui donne un très bon replay. Il n'y a que la campagne de sicile que je n'ai pas jouée, les autres sont très intéressante et équilibrée à mon avis.
Domi

Arnaud Moyon a dit…

D'accord avec toi pour l'effet lissage des résultats des dés mais en fait moi ce qui me dérange c'est le fait de devoir trouver ses A, ses B, etc. ensuite calculer le nombre de dés à 1 à 2... beaucoup de choses à gérer pour finalement un "simple" combat.
Mon seul doute sur le replay vient de ce que j'ai quand même gagné avec 13 points en tant que Spartiate sans bien connaitre le jeu et j'ai peur que ce soit bien difficile de gagner avec l'Athénien.
Quant à Epic of the Peloponnesian War que j'ai aussi je ne suis pas sûr d'y jouer un jour tant il s'apparente à un jeu de gestion aux parties interminables... par contre je ne peux que conseiller l'excellent Peloponnesian War de Herman en solo.

Anonyme a dit…

Bah, j'ai joué 2 parties avec l'athénien et j'ai 2 victoires :-) comme quoi. Même s'il est vrai que c'est tendu avec lui. La qualité des A et des B est très bien faites et rend simplement la qualité des unités AMHA, du coup beaucoup d'infanterie A pour Sparte et beaucoup de navires A pour Athènes, simple et efficace.
J'ai vu le Spartiate venir régulièrement ravagé la plaine d'athènes, sans que celle ci puisse rien faire. Par contre, lors d'une saison, Sparte avait méprisé l'occupation de la plaine en y envoyant une troupe insuffisante, ce fut l'erreur de trop ! Athènes put laver l'affront de plusieurs années de pillages impunis ! c jouissif :-)
Domi

HAUTPOUL a dit…

J'ai beaucoup aimé ce jeu. En fait un des meilleurs auxquels j'ai joués.

Manu a dit…

HA, BAH çA TOMBE BIEN !!!!

Intéressé par la période, je viens juste de me le procurer (on le trouve moins ce par ailleurs) !! J'ai djà collé les t'ites étiquettes sur les blocs et mis les cartes sous des trucs plastiques.