mardi 8 mars 2011

Compte rendu sur Gergovie (GMT)


Voici le compte rendu d'une partie disputée sur Gergovie (GMT) avec Hervé. Nous avons utilisé la règle simple du système GBoH. J'espère que vous apprécierez [cliquez sur les images pour les agrandir].

C’est la fin de l’hiver, nous sommes en 52 av. J.C. sous les murs de Gergovie. Malgré un mal de tête horrible et un rhume tenace (qui se matérialise par un 4 en initiative) Cesar Justinus décide quand même de se lancer dans la bataille.

Les troupes se font face. Portée par une brise matinale, les Romains peuvent sentir l’odeur imbibée d’alcool de leurs homologues Gaulois tant les lignes sont proches.

César Justinus a rangé sa Xème légion face à l’ennemi.

D’après ses renseignements, Vercingétorix dit Hervix pour les intimes ne serait pas dans Gergovie. Il envoie alors sa cavalerie et des alliés gaulois le dénicher.

A peine ses ordres donnés, ne voilà-t-il pas que Vercingétorix dit Hervix pour les intimes déboule sur son flanc droit aux commandes de Gauloirs en furie.


Les troupes de César Justinus n’avaient même pas eu le temps de se mettre en ordre de bataille. Et dire que l'on croyait Vercingétorix dit Hervix pour les intimes se cachant loin d'ici.

Sur le flanc droit, grâce au sacrifice de la cavalerie, les alliés gaulois atteignent la forêt et empêchent désormais toute manœuvre d’encerclement de la part des Gaulois.

Au centre et sur le flanc gauche, une course contre le cadran solaire (et oui il n’y avait pas de montres à l’époque) s’engage : César Justinus parviendra-t-il à prendre Gergovie avant que l'impitoyable Vercingétorix dit Hervix pour les intimes ne le ratatine ?

Tandis que les Gaulois se jettent corps et âme dans la bataille à grands coups de « paf pouf pif paf paf »…

… les Romains foncent droit devant à l’assaut des murs à grands coups de « bing bang boung bing »

Après un combat âpre et acharné, César Justinus choisit (j’insiste et je donne aux tigres celui qui dit que je suis de mauvaise foi), je disais donc 'choisit' de sonner la retraite alors que la bataille tournait très légèrement (à 4 points de victoire près) en faveur de Hervix, défenseur des Gaules.

Merci à Hervix pour cette partie et cette victoire. Comme toujours, nous avons bien mangé et l'hydromel coula à flot. Ah les plaisirs du wargame...

Justin

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Clair et rigolo. Sympa.

aTomm a dit…

Très très bon! Il va falloir que je me trouve un Hervix par chez moi pour pratiquer autant que toi la série!